Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Chapitre 9 : La bataille du défi


 

Le pendentif brillait comme un feu bleu autour du cou du ranger qui appelait la foudre du ciel, frappant les foules d'orcs et d'ogres. Il tirait flèche après flèche dans leurs rangs, faisant tomber les bêtes cruelles les unes après les autres.

Mais il savait que ce ne serait pas suffisant.

L'armée de Qeynos était largement surclassée. Malgrès les tempêtes en furie au dessus d'elles, les légions rallosiennes s'approchaient encore. Les géants venus de l'est arrachaient des rochers et s'en servait comme armes, les jetant contre les murs de la cité. Il semblait certain que les portes allaient bientôt céder, et ensuite tout serait perdu.

Le ranger fit signe à ses archers de tirer sur les géants, mais les massives brutes étaient difficile à abattre. Et les orcs... Les orcs étaient partout.

"Pour Qeynos!" cria le ranger, et se troupes l'acclamèrent. Ils combattent bravement, se dit-il.

"Pour rien du tout!" répliqua une forte voix sifflante provenant du milieu des rangs rallosiens. Le ranger leva les yeux. Le mur de géants se sépara, et là, au milieu des orcs et des ogres, se tenait une créature qui semblait faite de feu.

Niffet se rapprocha de son leader. "Quelle est cette créature?"

"L'avatar de la Flame," répondit le ranger. "L'élu de Solusek Ro."

"Oh. Et bien, je n'ai aucun doute sur le fait que vous puissiez le vaincre," annonça le halfling, avec une once d'incertitude dans la voix.

Le ranger dégaina son épée. "Continuez à abattre les géants. Les portes de la cité doivent tenir." Il commença alors à s'ouvrir un chemin à travers la masse des orcs, se créant une voie vers la créature enflammée.


"La milice se replie Général. Port Franc sera bientôt à nous."

Urduuk sourît. "Comme je te l'avais dit Ignra. Je vais avoir la tête de Lucan sur une pique avant la fin de la nuit."

L'ogre veillait sur le champ de bataille. Ses troupes déferlaient partout, écrasant les défense de la cité, aussi bien en nombre qu'en férocité.

"Superbe" murmura-t-il.

"Oui en effet," répliqua une voix familière. Urduuk se retourna pour faire face à l'imposante créature.

"Avatar!" s'exclama-t-il.Etes vous venu voir ma victoire?

"Tu as bien agi, Urduuk. Ce chaos est extraordinaire. Je suis impatient de voir ton armée décimer les autres continents à leur tour."

"Ceci est juste le commencement, je vous l'assure. Quand Antonica sera nettoyé, nous irons à Faydwer, puis--"

"général" cria Ignara. "Nous sommes attaqués sur notre flanc sud!"

Urduuk regarda vers le désert. Une petite mais puissante force était en train de pénétrer ses rangs, frappant les rallosiens avec une puissance considérable.

"Ces maudits moines ont rejoint la fête," marmonna-t-il coléreusement.

"Pourquoi n'ont-ils pas déjà été éliminés?" Demanda l'avatar. "Le servant du Tranquile va leur donner une force que tes petites légions ne possèdent pas."

"J'ai ordonné qu'ils soient détruits, mais mon lieutenant incompétent m'a trahi! Je vais lui montrer le prix de l'échec!" Urduuk tira son épée en approchant d'Ignara.

"Attendez général!" hurla Ignara. "Quelque chose d'autre approche du sud!"

Urduuk se retourna. Un épais nuage roulait à travers les sables, assombrissant le ciel avez un dense voile vert.

"Qu'as tu fait Urduuk?" lui demanda l'avatar. "Qu'as-tu fait pour libérer cette folie?"

Le nuage bougeait vite en direction des rallosiens. Aussitôt qu'il atteint la limite des rangs de l'armée, les ogres qu'il toucha tombèrent au sol sans vie. Le général les regarda suffoquer pour un moment avant de s'écrouler ensuite.

"Ma monture" ordonna Urduuk. "Le fils de Zek doit vivre pour combattre un autre jour. Apportez moi ma monture!"

Mais il ne restais plus personne pour obéir. Le brouillard encercla le général, tuant tout ceux autour de lui. Ignara lutta pour respirer, s'approchant de son leader, mais finalement, même elle s'effondra.

"Idiot!" cria l'avatar à Urduuk. "C'est toi qui a apporté ce destin à ton propre peuple! Les orcs sont mon seul espoir maintenant. Je vais m'occuper des moines moi-même." L'imposante silhouette se dirigea vers le centre de l'armée orc.

Le brouillard se concentra autour de Urduuk, ne lui laissant aucun chemin de repli. Il battait de son épée dans le nuage vert, mais il n'y avait rien de solide à frapper.

Sacrilége! lui murmura-t-il. Le temps est venu de payer pour tes crimes.

"Qu... Qu'êtes-vous?" tempêta Urduuk.

Je suis la voix de celui que tu as trahis. Ta fierté a mené ton peuple à sa chute, tout comme dans les anciens temps. Mais cette fois, la vengeance sera mienne.

"Je n'ai trahi personne!" cria-t-il en réponse, agitant son épée follement.

Menteur! La Peur aurait pu être ton alliée. Mais au lieu de ça, tu es entré dans le temple et tu as mis en esclavage ses enfants. Ton insolence sera la mort de ton peuple. Mais ton âme, blasphémateur, connaîtra la Peur pour toute l'éternité!

"Non!" hurla-t-il, mais il n'y eu pas de réponse. La nuée verte l'enveloppa, s'infiltrant dans les poumons d'Urduuk, et lui volant son souffle. Tout autour de lui, le général pouvait voir ses soldats tombés, débris perdus de son armée autrefois innarétable.

Le brouillard le tira, le soulevant dans les air. En dessous, Urduuk pu voir son propre corps s'effondrer dans le sable. Il tenta de crier, mais il n'avait plus de voix. Le brouillard le transporta vers le sud, vers les ténèbres qui l'attendaient impatiemment.

Marneus