Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Chapitre 4 : La Renaissance


 


Urduuk se leva, se sentant toujours pareil. Ou peut-être différent. Mais en aucun cas affaiblit.



Il se frotta les yeux et regarda autour de lui, il remarqua que Karna était entrain de faire le petit déjeuner. Il secoua sa tête massive, réfléchissant. " Pourquoi vivons nous comme cela ?" dit-il d'une voix sourde et forte.


"Quoi ? " grogna-t-elle en le regardant "Vivre comment ?"

Il reprit, " Cet endroit..." dit-il en se levant, puis renchérit " Ce n'est rien d'autre qu'une pile de rochers avec de vieux tapis sur le sol ! Pourtant nous n'avons eu cesse de vivre comme cela depuis des générations sans même y réfléchir d'avantage.
Ca ne te semble absolument pas bizarre ?"


Karna en avait le souffle coupé, outré elle répondit " Cet endroit est notre maison. Oggok a été comme cela toute notre vie. Je ne comprend absolument pas ton...changement d'attitude."


"De l'insatisfaction, tu veux dire ? Karna, tu ne le ressens pas ? Ce sentiment qui monte en toi ?... C'est comme si je revenais d'un long voyage dans le brouillard et qu'une fois sorti je voyais avec claireté pour la première fois. Nous sommes une race de seigneurs. Il y a longtemps nous avons régnés sur tout Norrath ! Nous avions tout dans le creux de notre main...
Et pourtant, depuis des centaines d'années notre peuple a vécu dans une cité ressemblant plus a un tas de cailloux et de vignes pourries plutôt qu'a autres chose. Ca ne te semble toujours pas ridicule ? Cela ne te semble pas absurde ?"


Elle laissa entrevoir ses dents puis secoua doucement la tête. " Ma tête...c'est trop flou, trop étouffant, Urduuk. Ca me fait peur. Je sais de quoi tu parles pourtant...
C'est comme si je nageais péniblement dans des eaux profondes. J'aimerai pouvoir courir, mais je ne peux tout simplement pas.
"


Urduuk enroula son énorme bras autour d'elle puis l'étreignit avec douceur.
"Je suis désolé mon amour, je ne voulais pas te rendre triste. Mais je peux le sentir, en moi et dans les autres de notre peuple. Je peux pratiquement l'entendre à la façon dont nous parlons. Quelques chose change en nous, Karna, et nous ne serons bientôt plus ce que nous avons été ces derniers siècles...


"Je pense comme toi, Urduuk", répondit elle, fébrilement. Elle lui rendit son étreinte, car c'était la seule chose qui pouvait l'a consolé à ce moment précis.


Il posa un baiser sur le front de sa compagne. " Assez d'extravagances pour le moment. Qu'a tu préparé pour le petit déjeuner?" sourit-il.



" Pathétique ! " marmonna-t-il a lui même, aigri. Puis, se retournant vers le vieil homme, " Etes vous sur qu'ils soient tous la ?"


L'ogre aux crêtes grisonnantes secoua péniblement la tête. " Je vous l'ai déjà dis deux fois. Nous n'avons tout simplement gardé que très peu de preuves manuscrites de notre histoire, jeune homme. Ces tablettes et parchemins ont été les seuls et unique écrits, laissé par nos shamans, racontant notre aventure de ces derniers siècles.


" Ridicule ! " se relevant d'un bond alors que le vieil homme s'asseyait. " C'est comme si toute notre civilisation avait vécu dans la stupeur depuis des centaines d'années.
Des histoire ont bien été passés de génération en génération, mais ce n'est que de l'oral, il y a tellement peu de preuve écrites. Et ne parlons pas de ces reliques de la bibliothèque, pure dérision ! Même ces Froglocks maudits ont plus de livres que nous." Urduuk projeta les parchemins et les tablettes par terre avec violence et serra son poing avec colère.


" Qui a-t-il, mon jeune ami ? " Le vieil ogre lui demanda, "Avez vous trouver les réponses que vous cherchiez ? "


"Malheureusement, vieil homme, je pense que je l'ai trouvé." Il se rassis puis leva les yeux. "Du moins, la seule réponse qu'il y avait à trouver..." Il se releva puis sortit de la librairie, ses pieds écrasant violement les pierres déchaussées de la route.





" Fais attention à ton vocabulaire en face de ton Chef de Clan, Urduuk. Mes paroles font offices de lois ici, à Oggok."


Urduuk resta muet quelques secondes puis continua. " Je ne veux point vous faire offense, seigneur Orrek. Je voulait simplement suggérer l'idée qu'il pourrait y avoir une meilleure approche à adopter."


"
Mon plan est parfait. Nous allons étendre nos terres cultivables et nourrir nos animaux.
Nous allons renforcer nos avant-postes dans Feerrott et s'assurer que nos frontières sont bien gardées et sans dangers. Oggok deviendra prospère sous ma coupe.
"


" Nous ne pouvons nous contenter de survivre ! Nous ne sommes pas une race de fermiers, Orrek. Nous sommes une race de guerriers et de rois. Norrath a connu notre domination il y a longtemps, et elle doit de nouveau la ressentir. Mais nous n’approcherons jamais de cette gloire si nous restons de simple et stupide fermiers !"


" Le ton de ta voix m'offense grandement, Urduuk ! Dis juste une autre parole comme celle ci et je te fais enchaîner avant l'assemblée."


" Assemblée ? Vous plaisantez ? Regardez autour de vous ! " Dit-il en montrant du doigt la foule les encerclant dans une petite place. " Le centre de notre ville n'est juste qu'un ramassis de vieilles pierre cassées et de marres fétides. Comment cela peut vous suffire ?" Il regarda les autres citoyens, les regards haineux.
" Comment cela peut suffire a n'importe quel d'entre vous ?" un léger grondement s'éleva de la part de nombreux ogres, en accord avec les paroles d'Urduuk.


Les Chef de Clan sentit le vent tourné et les grondements autour de lui. " S'en est assez ! Je dirige cette ville, et c'est moi qui détermine ce qui est bon ou non pour elle. Cette réunion est finie ! "


" Non ! " gronda Urduuk. " Le moment est arrivé pour nous d'avoir le courage d'accepter notre destinée. "



" Voici enfin les mots que j'attendais. " déclara une voix profonde est froide, " J'attendais que l'un d'entre vous parle véritablement. "



Urduuk se retourna brusquement et sursauta, comme tout les ogres de la foule. Elle était sortie de nul part, une créature massive se tenait la, deux fois plus grande que n'importe quel ogre, épaisse et imposante. Elle était revêtue d'une sombre armure métallique qui semblait rayonnait de puissance. Un casque a cornes orné sa tête, juste au dessus de ses yeux flamboyant. Elle avait la forme d'un ogre mais ça n'en était pas un, c'était plus que cela, une créature de pouvoir, de terreur...et de mort.


Urduuk sembla hypnotisé pendant un moment, puis chuchota une question, comme un murmure. " Seigneur...Seigneur Rallos ? "


" Non," répondit la voix, qui sembla se répercuté comme un écho sur les mur de la petite place. " Je ne suis pas votre créateur, juste celui qui est resté dans l'ombre pour continuer son oeuvre et sa volonté. Je suis la Main de Zek pendant son absence. Et je serai celui qui vous guidera de nouveau vers la domination du tout Norrath. "


Urduuk regarda le chef du clan, qui restait paralysé et terrifié. Il ricana puis se retourna vers la sombre silhouette. " Avatar de la Guerre, Emissaire de notre Créateur, nous vivrons et mourrons sous tes ordres. Dis nous ce que nous devons faire, et nous exécuterons tes volontés. "


Un instant, un sourire noir sembla apparaître a l'endroit ou devait se trouver la bouche de la créature d'outre monde. "
Vous allez construire. Vous ne perdrez plus de temps à faire pousser de blé ou cuire du pain. Vous prendrez ce dont vous avez besoin chez les autres et vous rebâtirez cette cité faites pour des rois.
Vous approfondirez votre connaissance et vous réapprendrez les Arts Sombres que vous avez oublier il y a déjà trop longtemps. Vous constituerez une nouvelle Armée Rallosiane qui conquerra le monde et qui fera définitivement disparaître les enfants des soi-disant autres Dieux.
C'est votre destinée, fils de Zek. Allez vous enfin l'accepter, ou continuerez vous a vagabonder dans la jungle entre les lézards et les crapauds ?
"


Urduuk fit un pas en avant et se tenta debout devant l'avatar." Nous accepterons notre destinée. Nous allons construire une nouvelle cité de Rallos qui sera plus grande et plus belle que n'importe quelle autre cité sur Norrath. Un a un, les terres de ceux qui dénieront se mettre en travers de notre route sera détruite et brûler jusqu'au sol. Je vous le promets sur ma vie. Nous ne faillirons point. "


L'Avatar attrapa quelque chose attaché à son coté, et le dégaina. Il tenait une épée d'un feu envoûtant et gravée de runes. Il toucha l'épaule de Urduuk avec celle-ci et le regarda alors qu'il refusait même de fléchir malgré la douleur. L'avatar fit un signe de la tête puis dit. " Toi, Urduuk, sera mon général. Tu mèneras mon peuple sur le droit chemin de votre destinée. Par le nom de Soulfire, j'ordonne que cela soit et reste. "
Il rengaina son épée puis en sortie une deuxième qui elle était accrochée a sa ceinture. " Cette épée fut bénie par Vallon Zek et forgeait dans le feu de Drunder. La lame impie Vel'Arek doit boire le sang des faibles, en échange elle te rendra plus fort que quiconque. Utilise la pour réclamer ce qui te reviens de droit, Urduuk."


Urduuk agrippa cette arme impressionnante et imposante et anticipa son poids. Elle semblait extrêmement lourde et deux mains ne serait pas que de bon effet pour l a manié, mais il pouvait étrangement la soulever à une main. Elle était faite d'une longue lame noire recouverte d'inscriptions antique tout le long. Il regarda l'avatar pendant un moment, puis se retourna et marcha vers Orrek, le Chef du clan.
"Voulez vous toujours nous voir comme des fermiers, seigneur ? Voulez vous toujours nous voir faible et sans défense ?" Grogna Urduuk, esquissant un sourire démoniaque.


" J'ai...J'ai juré fidélité a Zek, et je l'ai servi toute ma vie..." Balbutia-t-il nerveusement. " Je ne faillirai point..."


" Vous avez raison, seigneur, et votre mort devrait au moins aussi bien le servir ! "
Urduuk plongea la lame sombre en avant, traversant ainsi le torse du Chef de Clan, regardant les yeux de l'ogre alors qu'il alla s’écraser à terre.
Il retira la lame du cadavre et la leva, pointe vers le ciel, regardant par quel étrange phénomène elle semblait boire le sang du seigneur tombé.


" Cela," trembla la voix de l'Avatar, " Est la volonté nécessaire pour régner sur ce monde. Et en ce moment même, mon allié, l'Avatar du Feu, apporte aux légions Orcs le même message de destruction. Ensemble, vous, les enfants de Zek, conquerraient ce monde et le nettoierai de la présence impie des Elfes et des Hommes. "


" Les paroles de Zek nous guideront, Avatar," le Général Urduuk proclama." Nous réunirons l'armée que tu as demandée et nous rebâtirons cette cité. Nous apprendrons les Arts Sombres et après, nous reprendrons ce qui nous a été ôtés, nous redeviendrons les maîtres de ce royaume ! "


L'Avatar regarda les ogres s'agenouiller devant leur souverain. Urduuk ferma légèrement les yeux puis regarda fixement vers l'Est. " Et quand le temps sera venu...", dit il avec dédain, " Gukta et les misérables Froglocks seront les premiers a tomber."

Nirthael