Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Les ratongas

Les ratongas sont des hommes-rats. Ils sont aussi petits que les gnomes et sont très agiles. Ils viennent du monde souterrain d'Antonica. Le créateur des Ratongas est Brell Serilis. Les ratongas font d'excellents scouts, et leur intelligence non négligeable font d'eux de bons mages. Ils sont d'alignement mauvais et commencent à Port-Franc.


retour à la page des espèces

Les caractéristiques des ratongas : 
 force : 12
agilité : 25
 résistance : 16
 intelligence : 27
sagesse : 20

 

 

 

 

 

Les traditions des ratongas :

 Nom
 Effêt
 Durée
 Rechargement
Increased Immunities+3% de résistance, de type maladie
permanent

Pitiful Plea réduction de la menace
3 minutes
30 minutes 
Concealed Presence invisibilité (sans mouvement)
30 minutes
5 minutes
Rodent Reflexes +5 en agilité
permanent

Swift Scurry  +2 défense, +2 parade
permanent
 
Filth Forageaméliore la régénération de santé, +2 agilité
3 minutes
30 minutes 
Dark Agenda  bonus de dommages, de type poison
3 minutes
30 minutes 
Instruments of the Underfoot +5 aux compétences de forge
permanent
 
Poison Play +5 aux compétences d'alchimie
permanent
 
Toxic Tolerance+3% de résistance, de type poison
permanent



Histoire :
        Nombreux sont les grains de sable du désert et nombreuses sont les années des ratongas. Longtemps nous sommes restés dans les endroits cachés du monde, dans les endroits cachés du coeur. Écoutez, petits, approchez-vous pour écouter notre histoire, notre chanson.
Il y a très longtemps, lorsque la forme du monde était différente, nous nous réveillâmes dans le noir. Vous voyez nos mains ? Elles sont fines et rapides et plus agiles que les mains de toute autre créature. Vous voyez nos moustaches ? Elles mesurent l'air et les pensées des autres.
Plusieurs chemins mènent à la lumière, mais peu permettent de revenir dans les ténèbres. Bien des gens, à la surface, ont peur des ténèbres ; pourtant, si elles voyaient ce que nous voyons dans la lumière, elles en auraient peur aussi. La lumière crée des ombres. Sans lumière, pas de ténèbres.
Belaska, l'ancienne des ratongas, fut poursuivie par ses ennemis dans les ténèbres, et ils l'attrapèrent. Elle nettoyait et peignait toujours sa fourrure, ce qui lui permit de leur glisser un peu dans les mains, mais ils ne la lâchaient pas. Elle finit par s'engouffrer dans un petit tunnel.
Ses ennemis tenaient bon et lui tiraient dessus ; Belaska se débattait et s'accrochait aux parois du tunnel. Elle était plus forte et réussit à se libérer, mais ses ennemis avaient réussi à arracher la superbe fourrure de sa queue. C'est pour cela que la queue des ratongas n'est pas couverte de fourrure. Pour vivre longtemps, passez régulièrement un peigne d'ivoire et d'os dans votre fourrure.
 
        Les mondes à la surface changent avec le lever et le coucher du soleil. Encore et encore, les jours du monde du dessus vont et viennent. Et tandis que le monde du dessus avait son rythme, nous aussi nous avions le nôtre.
Car la vie n'est-elle pas un rythme aussi ? C'est pour ça que nous dansons. Tout être qui respire dansera au son de la musique, cette belle musique qui nous hante. Elle est douce et suave. Elle est dure et rapide. Elle bat comme un pouls. Écoutez les rythmes, petits. Écoutez !
Les gens du dessus n'entendent pas la musique, ne ressentent pas les rythmes comme nous. Eux ne font pas attention, et nous, nous continuons à compter. Pulsation après pulsation, lorsque le rythme se trouve dans le sang et dans le cœur, il donne vitesse et grâce. Il rend furtif.
C'est pour cela que la Danse de l'ancienne existe, mes enfants. Lorsque les rythmes de la lumière et des ténèbres dépassent le monde, les jeunes ratongas se rassemblent devant leur tribu pour danser. Ceux dont les pas sont les plus gracieux sont alors emmenés, et on leur apprend la Voie de Belaska, dont nous ne dirons rien de plus.
Il y a un chef parmi eux qui ressent les rythmes, et c'est vers ce chef que nous sommes attirés, car il est entouré de pouvoir et de prestige, et ceux qui apprécient ces choses apprécient également les possessions matérielles. Ils amassent des trésors, nous les avons vus.
 
        Sachez que nous passâmes de nombreuses saisons du monde du dessus dans des endroits sombres et que nous dansâmes plusieurs fois la Danse de l'Ancienne avant que les gens du monde du dessus ne nous rencontrent. Ils ne pensent pas comme nous. Ils ne sentent pas les rythmes qui les entourent.
Lors de l'une des guerres du monde du dessus, nous apportâmes notre aide au chef prestigieux. Par nos nombreux passages secrets (mais pas tous), nous les conduisîmes à leur victoire. Et pour nous remercier, leur chef nous donna un morceau de terre pour y construire des maisons comme les leurs.
Nos pieds sont toujours sur le sol, et nous ressentons les rythmes alors que ceux du dessus ne les ressentent pas. C'est pour cela qu'ils ont tremblé et pleuré lorsque la terre a été coupée en deux et que les eaux se sont mises à bouillonner, parce qu'ils ne l'avaient pas prévu. Nous, nous le savions, et nous avions modifié notre rythme en conséquence. Cela donne un sens à notre longue vie, anticiper ce qui peut arriver. Nous ressentons les changements, et nous changeons avec eux.
À présent, beaucoup d'anciens chemins sont fermés, et beaucoup de nouveaux se sont ouverts. Nous les avons vus. Nous avons touché les noyaux secrets du monde de nos doigts délicats, nous en avons ressenti les pulsations. Le monde se transforme, mais nous connaissons ses pulsations.
        Apprenez le rythme du nouveau monde qui nous entoure, mais n'oubliez jamais nos traditions passées. Même si nous nous trouvons à présent dans le monde du dessus, nos pieds touchent toujours terre. Asseyez-vous dans les espaces ouverts du monde du dessus, et touchez le ciel.


 
 
Lyk