Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Les nains

Les nains sont de petits êtres à peine plus grands que les gnomes. Ils ont pour origine la cité de Kaladim. Le Dieu qui a créé les nains est Brell Serilis. Ils sont de très bons guerriers et prêtres. L'alignement des nains est bon et ils débutent dans la ville de Qeynos. Ils ont une grande sagesse et sont très forts.


 
Les caractéristiques des nains : 
 force : 22
agilité : 16
 résistance : 25
 intelligence : 12
sagesse : 25
 







 
Les traditions naines :
 Nom
 Effêt
 Durée
 Rechargement
 Brell's Blessing  +3% de santé maximale
permanent 
 Butcherblock Body améliore la régénération de santé, +2 en force
3 minutes
30 minutes 
 Stormhammer  rajout de dommages de type divin
3 minutes
30 minutes
 Endurance +5 résistance
 permanent 
 Fortitude of Kaladim +5 défense
permanent
 
 Hearty Constitution  +3% de résistance de type maladie
permanent 
 Spell Shrug  +3% de résistance de type magie
permanent
 
 Master of the Tumpy Tonic  +5 aux compétences d'approvisioneur
permanent
 
 Weapon Forger  +5 aux compétences de forge
permanent
 
 Vital Provisions  invocation de boisson

30 minutes


Histoire :
        Rien de tel que l'odeur d'une forge, pas vrai ? J'adore le bruit du marteau qui s'écrase sur le fer, la saveur piquante du métal sur le bout de la langue. Il y a du plaisir à travailler avec ses mains et c'est ce que les nains font de mieux.
Nous fûmes créés par Brell Serilis qui découvrit Norrath et nous donna la vie. Certains disent qu'il avait autre chose en tête mais nous, les nains, nous savons que c'est lui notre créateur et que c'est lui qui nous a donné la vie.
Pierre et roche. Marteau et enclume. Nous avons appris nos métiers dès le début, à Kaladim, dans les Monts du billot. Notre ville prospérait, car nous avions de nombreux visiteurs qui venaient acheter les belles choses que nous fabriquions.
As-tu déjà vu le soleil se lever sur les Monts du billot comme des flammes dans une forge ? Nous qui ne l'avons pas vu de nos propres yeux chantons les chansons que nos pères nous ont apprises, et pleurons le monde que nous n'avons pas connu.
Tu entendras peut-être dire que les gens du nord se vantent souvent de leur force. C'est vrai qu'ils sont très forts, vu leur taille. Mets un barbare contre un nain, tu verras qu'ils sont tous les deux aussi forts. Nombreux sont les ennemis qui nous ont jugés à notre taille, et qui ont compris leur erreur trop tard.

        Pendant longtemps, nous travaillâmes comme armuriers et fabricants d'armes. Aujourd'hui encore, si quelqu'un possède un objet de famille, il y a de fortes chances qu'il ait été fabriqué par un nain. Métal ou pierre, nous pouvons tout façonner à volonté.
Regardez la barbe d'un nain. Ces formes remontent à l'antiquité, lorsque les premiers dirigeants nains accordèrent aux héros nains un style spécifique pouvant être utilisé par leur famille. Ça porte malheur d'utiliser le style des autres.
Il y a moins de naines que de nains, c'est vrai. Personne ne leur arrive à la cheville. C'est indéniable, elles sont très belles ! En plus, elles sont fortes et courageuses. Tu as sûrement entendu parler de la famille Forgefer, de Qeynos. Nos armes sont sans pareille, mais ce n'est pas le seul domaine dans lequel nous brillons ; nous sommes aussi très forts pour tout ce qui concerne la maison et les cheminées. Cela fait longtemps que les nains s'emploient à embellir le monde.
Nous ne sommes pas sortis indemnes des guerres qui ont fait rage autour de nous. Les nains se sont battus aux côtés de nos amis elfes et humains. Nous n'avons jamais abandonné, même lorsque tout espoir semblait perdu. Un nain n'abandonne jamais.
Une vieille expression dit que c'est juste avant que le marteau tombe qu'il fait le plus sombre. Avec nos alliés, nous avons connu des temps très sombres. Et puis le marteau des dieux est tombé ! Nos ennemis ont disparu comme par magie.

        Et cependant, des jours noirs nous attendaient. Bien sûr, à l'époque, nous ne le savions pas. Nous commençâmes la reconstruction de Qeynos. De plus en plus de nains arrivaient de Kaladim, impatients de montrer leurs compétences et d'honorer leurs amitiés. Si nous avions su... nous l'aurions fait quand même.
Il y avait beaucoup de travail à faire, depuis la reconstruction des murs jusqu'au renforcement des bâtiments. Puis vinrent les tremblements qui arrivèrent des profondeurs. Les pierres sous nos pieds gémissaient d'une façon que nous, les nains, n'avions jamais entendue. Le monde autour de nous se déchira et les mers devinrent infranchissables. On dit que pendant la Fissure, certains nains essayèrent de rentrer chez eux, leurs haches et marteaux sur l'épaule. On ne revit plus jamais ceux qui quittèrent Antonica.
La face du monde changea, des rochers qui se trouvaient dans les profondeurs de la terre émergèrent. Et au moment où tout semblait se calmer, Lucline explosa dans les cieux, comme touchée par une flèche. Autrefois, les nains avaient l'habitude, lorsqu'ils croisaient l'un des leurs dans Qeynos, de dire : "À demain, à Kaladim !" C'était un peu comme une promesse que nous nous faisions, la promesse que nous rentrerions chez nous. "Demain" est devenu "la semaine prochaine", puis "la saison prochaine", puis nous avons cessé d'empl  oyer cette expression.
Nous rentrerons chez nous, ça c'est sûr ! Mais c'est dur d'expliquer en permanence à nos amis pourquoi nous pensons que Brell ne nous a pas abandonnés, et ce qu'il restera des Monts du billot, d'après nous. Ce n'est pas parce que tous les autres ont perdu leur foi que nous devons faire pareil.
        Les nains venus à Qeynos pour participer à la fortification de la ville après les guerres purent la reconstruire une fois la pluie de cailloux terminée. Cela faisait peut-être partie du plan de Brell, que nous n'abandonnions pas nos amis au moment où ils en avaient le plus besoin. Pierre et roche. Marteau et enclume. Nous avons aidé Qeynos à retrouver sa splendeur d'origine. Quelque part, nos frères sont en train de rebâtir la cité de nos ancêtres. Et nous rentrerons un jour chez nous. À demain, à Kaladim.
 

Lyk