Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Les elfes noirs

Les elfes noirs ressemblent beaucoup aux autres elfes mis à part une couleur de peau foncée voire très sombre. Il sont originaires de Neriak la ville du sous-sol d'Antonica où ils ont vécu de nombreuses années. Le créateur des elfes noirs est le Dieu Innoruuk. Ce sont d'excellents mages, prêtres ou scouts. Ils sont d'alignement mauvais et débutent dans la ville de Port-Franc. Ils disposent d'une grande intelligence ainsi que d'une grande sagesse.


 
Les caractéristiques des elfes noirs : 
 force : 13
agilité : 23
 résistance : 15
 intelligence : 26
sagesse : 23
 







 
Les traditions des elfes noirs :
 Nom
 Effêt
 Durée
 Rechargement
 Elven Reflexes  +5 en agilité
permanent 
 Embrace of Hate rune d'absorption de dommage
3 minutes
30 minutes 
 Fueled by Hate  +2% de résistance de type magie, améliore la régénération de mana
3 minutes
30 minutes
 Innoruuk's Cauldron +3% de puissance maximale
 permanent 
 Poison Crafter +5 aux compétences d'alchimie
permanent
 
 Pursuit of the Arcane  +5 aux compétences de sage
permanent 
 Shadow Shroud  invisibilité (sans mouvement)
30 minutes
5 minutes 
 Sinister Cunning  +5 en intelligence
permanent
 
 Strength of Will  +3% de résistance de type mental
permanent
 
 Wrath of the Teir`Dal  après avoir reçu des dommages, à 20% de chance d'être lancé
3 minutes
30 minutes



Histoire :

            Ceux qui ne sont pas des Teir'Dals ne peuvent pas comprendre. Ils demandent « Pourquoi en vouloir aux autres et pas à celui qui a tourmenté ton espèce? C'est facile de juger les autres, n'est-ce pas? »
Il y a très longtemps, les dieux firent un pacte entre eux pour diviser le monde et le peupler de leurs propres créatures. Ainsi surgirent les nains, les elfes, et les autres. Personne ne pensa à inclure Innoruuk. Personne ne l'invita.
Ce n'est pas étonnant qu'il ait dû nous créer secrètement. Pourquoi devrions-nous le haïr, lui qui nous a donné la vie et une raison de vivre? Nous ne sommes pas le produit de sa réflexion, mais le produit de tous les autres qui sont venus avant nous. Nous ne l'oublieront pas.
Tandis qu'Innoruuk nous créait dans l'ombre, les autres erraient sans but. Nous n'avons pas été faits ainsi. Chaque pas a une signification, et nous considèrons tout dans sa propre mesure.
Neriak est notre ancien foyer, notre ancienne terre, si belle et perdue à jamais. Je ne suis pas quelqu'un de sentimental, mais je me souviens de la beauté de Neriak. Nous ne pourrons jamais rentrer chez nous ; nous vivons donc à Port-Franc, la ville des hommes.

            Regardez-moi, ma peau est sombre et mes cheveux argentés. Je marche avec la grâce de mes ancêtres, avec encore plus de grâce que ces hauts-elfes pleurnicheurs. Avec leur air mérpisant, ils prétendent être les seuls « vrais » elfes. Ce n'est pas vrai.
Certains Teir'Dals ont toujours gardé contact avec les humains de Port-Franc, mais d'autres parmi nous préféreraient ne rien avoir à faire avec eux. La raison est simple : nous n'avons pas confiance en eux. Nous n'avions confiance en personne. C'est mieux comme ca. Nous n'avons même pas confiance en notre famille. Prenons notre histoire. Il y a de nombreuses histoires d'enfants au patrimoine volé et de femmes abandonnées par leurs maris.
C'est ainsi que les Teir'Dals survivent, en prenant en main leur destin. Ce qu'on ne nous donne pas, nous nous efforçons de l'acquérir. Lors de la Guerre de Fay, on nous a dépeints comme des êtres cruels. N'oublie pas : nous n'avons pas été invités à la fête.
Imagine ceci : une belle jeune fille vit dans un château magnifique, et des soupirants arrivent de partout pour demander sa main. Et toi, alors que tu as un sang aussi pur que les autres, on ne t'a pas dit que cette jeune fille recherchait un compagnon. N'essaierais-tu pas de te battre pour sa main.
Faydark n'est pas d'une grande beauté, alors la comparaison s'arrête ici. Mais le fait d'apprendre que ces terres existaient, qu'elles auraient pu être nôtres depuis le début et que ce n'était pas le cas... Nous n'avions pas le choix. Nous étions obligés de faire valoir nos droits ; nous ne croyons pas à la formule « Nous étions là les premiers ».

            Nous luttions avec courage, mais nous étions gênés par les êtres inférieurs qui cherchaient à nous plaire. Les échecs des orques et des trolls nous ont coûté cher. A l'époque, peut-être, nous leur faisions confiance. Depuis, nous avons appris notre leçon.
Vous avez entendu parler de la mort de Naythox Thex. Vous vous souvenez quand j'ai dit qu'il ne fallait même pas faire confiance à sa famille? Vous devriez garder ce conseil près de votre coeur. L'empereur lui-même fut massacré par sa propre famille. Personne ne sait comment ces choses là arrivent, sauf ceux qui sont impliqués. Il va sans dire qu'il mourut et que l'Impératrice prit le pouvoir. C'était pratique pour elle.
Peu de temps après la guerre de Fay, la Première porte fut détruite. Ceux d'entre nous qui n'étaient pas encore rentrés au pays se retrouvent donc coincés ici. Qui sait ce qui se passe chez nous? Si l'endroit existe toujours? Quoi qu'il ait pu se produire, ca a dû être amusant.
Imagine ceci : un oisillon tombé du nid. Un petit garçon le ramasse et le replace dans le nid, afin qu'il ne meure pas. La maman oiseau revient, sent que le nid a été dérangé par quelque chose, et pousse donc l'oisillon qui tombe du nid et se tue. Est-ce que nous retournerons un jour à Neriak? Non. Il n'existe pas de passage vers la ville, et si j'étais là-bas, je tuerais tous ceux qui essairaient de revenir. Si Neriak existe toujours, elle n'accueillera pas les bras ouverts ceux qui l'ont quittée.
            Je vis à présent à Port-Franc, dans la saleté des humains et la puanteur des trolls. Je n'ai pas peur de traverser les ruelles sombres. Ce sont eux qui s'écartent sur mon chemin, parce qu'ils connaissent mon pouvoir subtil.
 

Lyk