Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Chapitre 6 : la chute de Gukta




« Par le nom sacré de Marr… Ils sont si nombreux ! »

Kyruk se tenait au sommet de la porte et observait le carnage en dessous. L’armée rallosienne semblait sans limite, s’étendant aussi loin de le marais que ses yeux pouvaient le voir. Durant les dernières années, les ogres avaient envoyé de nombreux groupes d’assaut dans Innothule, mais jamais quoi que ce soit approchant ceci.

Le capitaine Gormuk fit signe à ses archers de tirer une autre volée de flèches vers la cavalerie rallosienne, puis se tourna vers son ami. « Le nombre ne compte pas, car ces démons n’ont pas d’honneur dans leurs cœurs. Ils tomberont comme les autres envahisseurs l’ont fait. »

Kyruk secoua sa tête. « Je ne pense pas que l’honneur sera suffisant aujourd’hui. Ils franchiront bientôt les murs de Gukta et entreront dans la cité. Si ils atteignent le couvoir… »

« Non ! » croassa Gormuk, tirant une de ses propres flèches. « Ne pense pas de telles choses ! Marr nous préservera comme il l’a toujours fait ! »

Kyruk intonna une incantation et fit un mouvement. Des comètes de glace plurent de ses doigts palmés sur les ogres en dessous. Mais pour chaque ogre tombé, trois semblaient prendre sa place.

« Les tunnels Gormuk ! Tu dois ordonner aux gardes de rassembler les œufs et d’emmener les civils dans les tunnels, ou tout sera perdu. »

Le capitaine tira plusieurs autres flèches, marmonnant une prière avec chacune. Les ogres amenèrent alors des catapultes à la première ligne de leurs rangs, tandis que des mages invoquèrent d’énormes sphères de flammes pour les lancer contre les murs. Gormuk pouvait voir le combat lui échapper. « Nous avons combattu durement et longuement pour cet endroit. Tant de batailles avec les trolls… tant de sang versé. Comment pourrions nous l’abandonner ? Comment pouvons nous faire ça à celui qui nous a donné sa bénédiction sacrée ? »

Kyruk lança une boule d’éclairs vers les mages ogres, mais un bouclier les protégea de ses attaques. « C’est juste un lieu, Gormuk. Le marais nous préservera, et nous serrons forts à nouveau. Mais rester serait présomptueux, et la fierté mal placée apporte le déshonneur. S’ils restent dans les tunnels supérieurs, les civils pourront atteindre Guk sans danger, et les rallosiens ne seront pas capables d’amener leurs machines de guerre dans ces passages étroits. Là nous serons capable de soutenir un siège. »

Gormuk tira d’autres flèches, mais ses efforts étaient futiles. Les ogres continuaient à arriver, et de plus en plus de frogloks tombaient sur le champ de bataille. Les catapultes tiraient, envoyant d’énormes globes de feu s’écraser sur les murs de la cité, les mettant à rude épreuve.

Le capitaine se retourna et cria aux gardes en dessous. « Allez au conseil et dites leurs que nous ne pourrons pas tenir le mur ! Vous devez emmener les œufs et les larves dans les tunnels. Rassemblez tous les civils et guidez les vers Guk. Nous scellerons les tunnels derrière vous. »

Les gardes saluèrent et coururent obéir au capitaine. Gormuk se tourna vers Kyruk. « Les anciens disent qu’un sombre pouvoir s’est éveillé dans les profondeurs de Guk. Je prie pour qu’ils aient tort, et que l’antique citadelle protége notre peuple. »

« C’est la seule chose à faire Gormuk. Sur mon serment envers Marr, nous retiendrons ces monstres et nous donnerons le temps dont notre peuple à besoin pour s’échapper. »

« Nous ferons plus que ça ! » s’écria Gormuk. « Le marais sera rempli de sang ogre en ce jour ! »

Gormuk tira encore quelques flèches vers les rallosiens en dessous, puis lâcha son arc et dégaina son épée. « Assure toi que les tunnels soient scellés mon ami ! ». Puis avec un puissant bon, il sauta du haut du mur vers le champ de bataille en dessous. Il rejeta en arrière sa tête et lâcha un puissant croassement. « Pour Marr ! » et il chargea dans la mêlée, agitant son épée en avant et en arrière, s’ouvrant un chemin dans la ligne ogre.

« Gormuk, retires toi ! » cria Kyruk, tout en lançant un sort de protection sur le capitaine. Mais Gormuk avait chargé dans les rangs sans fin des ogres et avait disparu.

« Ton sacrifice ne sera pas vain mon vieil ami. » Kyruk incanta son plus puissant sort et relâcha tout son pouvoir sur les ogres en dessous. Les rallosiens tirèrent les catapultes plus près du mur et tirèrent à nouveau. Kyruk sursauta et murmura une rapide prière.



« Où est le reste d’entre eux ? »

« Nous ne sommes pas sûrs général. Le couvoir a été vidé, et nous ne pouvons trouver aucune trace des civils. Ils semblent simplement être… partis. »

Urduuk descendit de son cheval et approcha du sergent, son regard le fixant. « Partis ? Partis ? » Urduuk ferma son poing de maille vêtu et le lança en avant, l’écrasant dans la mâchoire de son subordonné. L’ogre s’effondra sur le sol autant par la force de l’intimidation que par celle du coup lui-même.

Le général se retourna et observa le débris fumant qui avait été Gukta. « Je vous avais ordonné de détruire toute trace de ces abominations dans ce marais pourri, et malgré tout, ils se débrouillent pour s’échapper. Comment ? Et plus important, où ? »

Un ogre musculeux s’avança et salua le général. « Je jure que nous n’avons pas brisé la ligne monsieur. Mais que ça soit par magie ou par quelque ruse, je crois qu’il n’y a qu’un seul endroit où ils ont pu aller. Vers Guk, dans les anciens tunnels qui étaient autrefois leur maison. »

Urduuk considéra les paroles de l’officier junior pendant un moment. « Oui, bien sur. Les frogloks doivent rechercher la seule source de sécurité qu’ils peuvent trouver. Vous, lieutenant, quel est votre nom ? »

« Danarg, mon seigneur. »

« Lieutenant Danarg, rassemblez vos soldats, et allez à l’entrée de Guk. Emmenez les dans les tunnels et nettoyez cet endroit maudit de la pestilence froglok une fois pour toute. N’en émergez pas tant que cette tâche ne sera pas accomplie. Suis-je clair ? »

Danarg salua à nouveau. « Je ne faillerais pas général. » Il se retourna et se mis en mouvement en ordonnant aux autres de le suivre.

Urduuk grimpa sur sa monture et s’adressa à ses troupes. « Comme prévu, le reste d’entre vous se divisera en deux ailes. Ceux d’entre vous qui portez la marque de Tallon vont sécuriser Innothule et aller au nord pour rencontrer notre allié orc dans le Ro méridional. Ceux qui portent la marque de Vallon vont chevaucher avec moi vers le Feerrott et se préparer à prendre les montagnes de Rathe. »

Un des conseillers de Urduuk s’approcha de lui. « Général, le bras de Vallon a subit de lourdes pertes en prenant Gukta. Ils ont besoin de renforts. »

Urduuk acquiesça. « Nous entrerons dans le temple de Thule et nous ajouterons les forces de la Peur à nos rangs. Ils feront un ajout utile à notre armée. »

« Mais général, les Amygdalan étaient réticents à se joindre à nous avant. Qu’est-ce qui pourrait avoir changé dans leur tête maintenant ? »

« Leur avis n’a pas d’importance, car ils servent un dieu faible et silencieux. Ils nous rejoindront, ou nous détruirons leur temple branlant, et nous pulvériserons la porte de la Peur. »

Urduuk fit signe à sa légion de se mettre en marche vers l’ouest. Il savait que ses troupes avaient goûté à la conquête, et qu’ils en voudraient bientôt plus. « L’avatar avait raison, » se dit-il à lui-même tandis qu’il chevauchait vers le Feerrott. « Ce monde sera bientôt à nous. » Exsyn